L’ABC du placement


Il y a différentes façons d’investir. Les choix que vous ferez dépendront de vos objectifs, de votre horizon de placement et de votre degré de tolérance au risque. Il est important de connaître quelques principes de base.


L’activité de placement consiste à faire fructifier votre argent en vue d’atteindre vos objectifs financiers. L’une des façons d’y arriver est de gagner un intérêt sur le montant que vous investissez. Une autre façon est de réaliser un rendement en achetant un placement à un certain prix dans l’intention de le revendre plus tard à un prix plus élevé. Un conseiller en placement peut vous guider pour choisir le type de placement qui correspond le mieux à vos objectifs financiers.


Fonds communs de placement

Un fonds commun de placement regroupe différents placements. Il permet de détenir une participation dans un nombre beaucoup plus grand de placements que ce que vous pourriez normalement acheter par vous-même. Un gestionnaire de fonds professionnel décide où l’argent doit être investi et à quel moment les placements du fonds doivent être achetés et vendus. Les investisseurs détiennent des parts de fonds communs de placement. Le prix des parts augmentera si les placements du fonds fructifient. Dans le cas contraire, le prix des parts baissera.

Voyez ce qui se passe derrière la scène lorsqu’on achète ou vend des actions, des obligations ou d’autres titres au Canada.


Titres de participation 

Un titre de participation est un investissement direct dans une société effectué en achetant une action ou un titre de cette société. Les conseillers en placement aident souvent les investisseurs à choisir quelles actions acheter selon leur tolérance au risque, leurs objectifs de placement et d’autres facteurs. Vous pouvez réaliser un gain sur une action si celle-ci prend de la valeur ou si la société verse un dividende aux actionnaires comme vous. Toutefois, le cours de l’action peut aussi baisser et il est possible que la société ne verse pas de dividende. La valeur d’une action dépend de facteurs comme la taille de l’entreprise, sa rentabilité et sa stabilité financière.

Pour obtenir des renseignements sur la structure de rémunération des diverses séries ou catégories de titres d’OPC (ou fonds communs de placement), veuillez consulter la page Gérez mieux votre argent de la Commissions des valeurs mobilières de l’Ontario : Séries de fonds communs de placement.

Les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM), organisme-cadre des autorités provinciales et territoriales en valeurs mobilières, apportent actuellement des modifications aux règles qui régissent les pratiques de vente des titres d’OPC afin d’interdire la vente de produits d’OPC qui rapportent des commissions de suivi aux courtiers en placement qui ne sont pas tenus de déterminer la convenance des titres achetés dans les comptes de leurs clients. Ces courtiers sont appelés « courtiers-exécutants » ou « courtiers offrant des comptes sans conseils ».

À compter du 1er juin 2022, les clients des courtiers offrant des comptes sans conseils ne pourront plus acheter des titres d’OPC pour lesquels ces courtiers reçoivent des commissions de suivi, et les titres d’OPC qu’ils détiennent déjà devront soit être remplacés par une autre série de fonds, s’ils sont disponibles, soit être transférés dans un compte avec conseils. Parlez à votre courtier en placement pour savoir si vous êtes touché par ce changement.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires à ce sujet, veuillez consulter l’avis des ACVM ici.

À compter du 1er juin 2022 également, le paiement de commissions de souscription aux courtiers en placement sera interdit dans toutes les provinces, sauf en Ontario, ce qui mettra fin à toutes les formes de frais d’acquisition reportés, notamment aux frais réduits. Avant que cette interdiction n’entre en vigueur, les courtiers pourront encore vendre des titres d’OPC à frais d’acquisition reportés, et les calendriers de rachat liés à ces placements pourront continuer à courir jusqu’à l’échéance prévue. La Commissions des valeurs mobilières de l’Ontario propose une série différente de restrictions pour les titres d’OPC avec frais d’acquisition reportés.

Veuillez consulter l’avis des ACVM ici.

Veuillez aussi vous reporter à l’avis de la CVMO ici (en anglais seulement).


REER 

Le régime enregistré d’épargne-retraite (REER) permet d’épargner ou d’investir pour la retraite. Les cotisations sont habituellement déductibles et peuvent vous aider à réduire votre impôt sur le revenu. Le montant que vous pouvez cotiser dans un REER dépend de ce que vous gagnez. Les sommes gagnées à l'intérieur du REER sont habituellement exonérées d'impôt tant qu'elles demeurent dans le régime. Toutefois, vous devrez habituellement payer de l’impôt si vous encaissez le produit sous forme d’espèces, si vous effectuez des retraits ou si vous recevez des paiements. À l’intérieur d'un REER autogéré, vous pouvez acheter et vendre différents types de placements.


CELI (compte d’épargne libre d’impôt) 

Le programme du CELI existe depuis 2009. C'est un moyen pour les particuliers qui sont âgés de 18 ans ou plus et qui détiennent un numéro d’assurance sociale (NAS) valide de mettre de l’argent de côté libre d’impôt au cours de leur vie.

Les cotisations à un CELI ne sont pas déductibles d’impôt sur le revenu. Tout montant que vous cotisez ainsi que tous les revenus gagnés dans le compte (par exemple, les revenus de placement et les gains en capital) ne sont généralement pas imposables, même lorsqu’ils sont retirés.

Les frais administratifs et autres frais liés à un CELI et les intérêts payés sur l’argent emprunté pour cotiser à un CELI ne sont pas déductibles d’impôt.

Le montant maximum que vous pouvez cotiser à votre CELI est limité par vos droits de cotisation à un CELI.

Toutes les cotisations CELI effectuées pendant l’année, y compris les remplacements ou recotisations des retraits faits d’un CELI, seront prises en considération pour vos droits de cotisation à un CELI.

Veuillez consulter la page sur le CELI du site Web de l’ARC pour obtenir plus de renseignements.


REEE 

Le régime enregistré d’épargne-études (REEE) est un compte utilisé pour épargner pour des études collégiales ou universitaires. Les parents investissent souvent dans des REEE pour les études de leurs enfants. Vous pouvez ouvrir un REEE pour un enfant, pour vous-même ou pour un autre adulte. Contrairement aux régimes enregistrés d’épargne-retraite (REER), vous ne pouvez pas déduire les cotisations au REEE dans votre déclaration de revenus.  Toutefois, l’argent gagné à l’intérieur du compte est habituellement exonéré d’impôt jusqu’au moment où il est retiré. Un conseiller en placement peut vous dire quels placements sont admissibles aux fins d’un REEE.


Obligations 

Une obligation est un titre à revenu fixe émis par des gouvernements et des entreprises à qui vous consentez un prêt pendant une période prédéterminée et à un taux d'intérêt fixe. À la fin de la période de prêt, c’est-à-dire à la date d’échéance de l’obligation, habituellement votre argent vous est remboursé, plus les intérêts. Les obligations et les autres titres à revenu fixe comportent différents taux d’intérêt et niveaux de risque. Beaucoup d’investisseurs font appel à un conseiller en placement pour les aider à déterminer quelles obligations acheter et quand les vendre.


Pour en savoir plus, lisez la brochure des ACVM intitulée Coup d’oeil sur les produits d’investissement.