L’OCRCVM entreprend une procédure disciplinaire contre Philippe Bélisle, ex-conseiller en placement de Montréal

21-0012
Type d’avis : Avis relatif aux affaires disciplinaires> Audience

Personne(s)-ressource(s) :

Claudyne Bienvenu
Vice-President, Québec and Atlantic
Téléphone :
Courriel :
Andrea Zviedris
Manager, Media Relations
Téléphone :
Courriel :

Le 18 janvier 2021 (Montréal, Québec) — Une comparution aura lieu devant une formation d’instruction de l’Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) en vue de la fixation d’une date pour une audience disciplinaire dans l’affaire Philippe Bélisle.

L’audience disciplinaire portera sur les allégations suivantes :

  1. Au cours de la période allant de février à avril 2015, l’intimé s’est approprié les fonds d’une cliente pour ses fins personnelles, contrevenant ainsi à l’article 1 de la Règle 29 des courtiers membres et de la Règle 1400 des Règles consolidées (après le 1er septembre 2016).
  2. Au cours de la période allant de février 2015 à novembre 2016, l’intimé a effectué des opérations non autorisées dans le compte d’une cliente, en contravention de l’article 1 de la Règle 29 des courtiers membres et de la Règle 1400 des Règles consolidées (après le 1er septembre 2016).
  3. Au cours de la période allant de février 2015 à novembre 2016, l’intimé a effectué des opérations dans le compte d’une cliente qui n’étaient pas dans les limites d’une saine pratique des affaires, en contravention de l’alinéa 1(o) de la Règle 1300 des courtiers membres.

L’OCRCVM a ouvert officiellement l’enquête sur la conduite de M. Bélisle en mars 2017. Les contraventions alléguées sont survenues alors que M. Bélisle était représentant inscrit à la succursale de Montréal de Financière Banque Nationale inc., société réglementée par l’OCRCVM. M. Bélisle n’est plus inscrit auprès d’une société réglementée par l’OCRCVM.

La comparution en vue de la fixation d’une date sera publique à moins que la formation d’instruction décide qu’elle doit se dérouler à huis clos. Les membres du public qui souhaitent y assister doivent communiquer à l’avance avec la coordonnatrice des audiences de l’OCRCVM, à l’adresse [email protected], pour obtenir des renseignements. 

Date de la comparution : L’audience par comparution se tiendra par vidéoconférence le 23 février 2021, à 9 h 30.

On peut consulter l’avis d’audience et l’exposé des allégations, à l’adresse suivante : 
Bélisle, Philippe – Avis d’audience et exposé des allégations

Les documents concernant les procédures de mise en application en cours de l’OCRCVM – y compris les décisions et les motifs des formations d’instruction – sont affichés sur le site Internet de l’OCRCVM dès qu’ils sont accessibles. Il suffit de cliquer ici pour chercher et consulter n’importe quel document de l’OCRCVM relatif aux affaires disciplinaires.

*  *  *

L’OCRCVM est l’organisme d’autoréglementation pancanadien qui surveille l’ensemble des courtiers en placement et toutes les opérations que ceux-ci effectuent sur les marchés des titres de capitaux propres et des titres de créance au Canada. L’OCRCVM établit la réglementation en matière de commerce des valeurs mobilières, veille à la protection des investisseurs et renforce l’intégrité des marchés tout en favorisant des marchés financiers sains au Canada. Il s’acquitte de ses responsabilités de réglementation en établissant et en faisant appliquer des règles qui régissent la compétence, les activités et la conduite financière de plus de 175 courtiers en placement canadiens et des quelque
30 000 employés inscrits qui y travaillent, dont la plupart sont communément appelés conseillers en placement. L’OCRCVM établit et fait appliquer également des règles d’intégrité du marché qui régissent les opérations effectuées sur les marchés canadiens des titres de capitaux propres et des titres de créance.

L’OCRCVM enquête sur les fautes possibles de ses sociétés membres ou des personnes physiques inscrites auprès de lui. Il peut intenter des procédures disciplinaires pouvant mener à des sanctions telles que des amendes, des suspensions, l’interdiction permanente d’inscription, l’expulsion d’un courtier membre, ou la révocation des droits et des privilèges rattachés à l’inscription ou à la qualité de courtier membre.

Toute l’information au sujet des procédures disciplinaires concernant les sociétés membres actuelles et anciennes se trouve à la section Mise en application du site Web de l’OCRCVM. On peut obtenir des renseignements sur les compétences et les antécédents disciplinaires, le cas échéant, des conseillers employés chez des sociétés réglementées par l’OCRCVM grâce au service Info-conseiller de l’OCRCVM. Pour apprendre comment porter plainte au sujet d’un courtier en valeurs mobilières, d’un conseiller ou d’un marché, il suffit de composer le 1 877 442-4322.

– 30 –

Autres avis associés à cette procédure disciplinaire