Choisir un conseiller en placement

Un conseiller en placement peut vous aider à prendre des décisions importantes concernant vos objectifs financiers. Par conséquent, prenez le temps de faire des recherches et de poser des questions afin de trouver un conseiller qui répondra à vos besoins.


  1. Comment puis‑je savoir si un conseiller est inscrit auprès de l’OCRCVM?

    Toutes les sociétés de placement et tous les conseillers en placement du Canada qui effectuent des opérations sur les marchés canadiens des actions et des obligations doivent être inscrits auprès de l’OCRCVM.

    Consultez le rapport Info‑conseiller pour savoir si un conseiller est inscrit auprès de l’OCRCVM et vérifier ses compétences et ses antécédents disciplinaires.

    Vous pouvez aussi vérifier si une société est réglementée par l’OCRCVM.


  2. Quelles questions devrais‑je poser à un conseiller?

    Après avoir trouvé un conseiller, posez‑lui des questions pour savoir s’il saura répondre à vos besoins. Par exemple, demandez‑lui de vous décrire son parcours professionnel, les produits qu’il offre et la façon dont il est rémunéré.

    Le conseiller, à son tour, vous posera des questions au sujet de votre situation et de vos objectifs financiers, de votre tolérance au risque et de vos connaissances en matière de placement. Le nombre de questions peut vous sembler excessif, mais cela fait partie de son travail; en effet, les règles de l’OCRCVM exigent que les conseillers comprennent la situation de leurs clients pour pouvoir leur faire des recommandations appropriées.

    La société avec laquelle vous faites affaire doit aussi vous fournir des relevés de compte réguliers et des rapports sur le rendement de vos placements et les frais que vous payez.


  3. Quelles sont la formation et les compétences exigées des conseillers inscrits auprès de l’OCRCVM?

    Avant d’être inscrits auprès de l’OCRCVM, les conseillers font l’objet d’une série de contrôles et de vérifications visant à déterminer s’ils respectent nos exigences en matière d’expérience et de formation et nos normes professionnelles.

    Par exemple, les conseillers doivent suivre certains cours, tels que le Cours sur le commerce des valeurs mobilières au Canada et le Cours relatif au Manuel sur les normes de conduite.

    Ils doivent aussi suivre des cours obligatoires de formation continue pour demeurer au courant de nos règles, des produits financiers, des tendances dans le secteur et des règles déontologiques.

    Par exemple, tous les deux ans, les conseillers qui ont une clientèle de détail doivent suivre 10 heures de cours sur la conformité et 20 heures de cours de perfectionnement professionnel.


  4. Puis-je me passer d’un conseiller en placement?

    Certains investisseurs décident de faire des placements de façon autonome et ouvrent un compte sans conseils (pdf). Idéalement, ces personnes devraient avoir beaucoup de connaissances en matière de placement.

    Les sociétés offrant des comptes sans conseils permettent aux investisseurs d’exécuter eux‑mêmes des opérations et ne sont pas autorisées à faire des recommandations de placement à leurs clients. Même si elles ne sont pas obligées de déterminer la convenance des placements, elles peuvent quand même obtenir certains renseignements financiers sur leurs clients.